CETTE MYSTÉRIEUSE DURE-MÈRE

Dernière mise à jour : mars 5

Lorsque nous parlons d’anatomie, nous entendons souvent les mots tels que : articulation, muscle, tendon, organe, fascia, etc. Pour plusieurs d’entre nous, ces mots ont une signification.

Par contre, une structure très importante reste souvent peu connue : la dure-mère. Qu’elle soit méconnue ne signifie pas qu’elle doit être mise de côté; bien au contraire !



En gros, si on localise la dure-mère, elle enveloppe notre cerveau et le compartimente en deux hémisphères. Elle poursuit ensuite son chemin en entourant notre moelle épinière et la racine de nos nerfs qui émergent à partir du crâne et de la colonne. Voyez- vous toute sa superficie ?

Nous pouvons comparer le tout à un collier de perle. La corde du collier est notre moelle épinière entourée de notre dure-mère et les perles sont nos vertèbres.



La dure-mère est parfois décrite comme étant un feuillet blanc perlé assez rigide dont le rôle est de protéger une structure d’une extrême importance : le système nerveux central. Pourquoi lui attribue-t-on ce rôle de protection ?


Prenez quelques secondes pour imaginer comment pourrait vivre notre système nerveux s’il était en contact direct avec nos cavités osseuses telles que notre crâne et notre colonne vertébrale? Disons, que la cohabitation serait assez abrupte. Pour permettre à une structure aussi délicate que notre système nerveux d’être bien protégée par la solidité de notre colonne, sans être abîmée, la nature a créé cette dure-mère qui s’insère entre les deux.



Par exemple, si le crâne a besoin d’être dégagé, il prendra soin d’intégrer aussi le travail au reste de la colonne et du bassin puisque la dure-mère relie les deux extrémités. De la même façon qu’une problématique au bassin amènera l’ostéopathe à travailler la colonne et le crâne aussi.



Par exemple, le choc d’une chute et/ou d’un traumatisme crânien (TCC), les contrecoups d’un accident de voiture avec le coup de lapin au-niveau du cou (Whiplash), l’impact créé par l’aiguille qui traverse la dure-mère lors d’une épidurale ou d’une chirurgie rachidienne, les conséquences d’une méningite et plus encore.


Vous vous demandez si vos inconforts pourraient être liés à une tension au niveau de votre dure-mère?Vous ressentez des symptômes comme des inconforts vertébraux et/ou des maux de tête continus, de la fatigue ou des engourdissements? Ces inconforts viennent-ils de la dure-mère? Parlez-en à votre ostéopathe.


par Mélanie Arseneault, ostéopathe D.O. à la Clinique Aux Mille & Un Soins de Charlesbourg, Québec.


208 vues

Posts récents

Voir tout